La Démarche 3S

20 juin 2016

La démarche 3S

A l’inverse des approches traditionnelles qui pensent « périmètre » et « process », la démarche 3S favorise l’agilité par l’interdépendance et la responsabilisation ; elle développe la performance individuelle et réduit considérablement les enjeux de pouvoir et de hiérarchie

  • Simplicité : chaque rôle est défini par ses objectifs (et non par ses fonctions) et par le périmètre attribué (et non par le niveau hiérarchique), ce qui simplifie énormément la mise en place. Les conflits de périmètres et d’objectifs peuvent ainsi être gérés au fur et à mesure.
  • Efficacité : la valorisation est basée sur la performance individuelle dans chaque rôle et sur les responsabilités et non sur les niveaux dans la hiérarchie ou les fonctions : deux rôles identiques peuvent très bien être valorisés différemment.
  • Epanouissement : la liberté accordée à l’intérieur du périmètre attribué favorise la créativité pour l’atteinte des objectifs et porte l’accent sur la responsabilisation.

Ce modèle est transverse à des organisations plus formelles (hiérarchiques, fonctionnelles, matricielles, divisionnaires) qui peuvent ensuite être mises en place et même cohabiter dans le cadre de développement de l’entreprise.

La clé de la réussite repose sur la mise en place d’un calendrier qui imposera par son rythme une gestion efficace du business.


3S : 3 Principes simples à mettre en œuvre

Séparation

  • Séparer les Rôles et Responsabilités entre le pilotage qui prend les décisions stratégiques et fixe les objectifs, et l’exécution qui prend les décisions opérationnelles

Subsidiarité

  • La responsabilité d’une action doit être confiée à l’unité la plus opérationnelle capable de résoudre le problème d’elle-même.

Suppléance

  • Quand et si des problèmes excèdent les capacités d’une entité à les résoudre, l’échelon de pilotage supérieur a alors le devoir de la soutenir